Le musée ouvre un compte OnlyFans après l’interdiction de son TikTok pour la publication de nus

GettyImages-55853947

Image : NORBERT MILLAUER / DDP / AFP via Getty Images

Un consortium de musées à Vienne a créé un compte OnlyFans pour publier des œuvres d’art nues dans le cadre d’une « nouvelle vague de pudibonderie » sur les plateformes de médias sociaux.

L’initiative dite « Vienna Laid Bare » A été lancé par l’office du tourisme de Vienne à la fin de la semaine dernière avec ses Compte OnlyFans. Au moment de la rédaction, les abonnés peuvent recevoir une Vienna City Card gratuite ou un billet pour l’un des musées figurant sur le compte.

Helena Hartlauer, porte-parole de l’Office du tourisme de Vienne, a déclaré à Motherboard que les musées avaient lancé l’initiative après que les musées de la ville eurent suspendu leurs comptes de réseaux sociaux pour avoir téléchargé des œuvres d’art nues. En juillet, le compte TikTok du musée Albertina de la ville a été interdit pour avoir publié des photographies de l’artiste japonais Nobuyoshi Araki représentant des seins obscurcis. TikTok n’a pas immédiatement répondu à un e-mail de Motherboard concernant l’interdiction.

« Vienne et ses institutions artistiques font partie des victimes de cette nouvelle vague de pudibonderie – avec des statues nues et des œuvres d’art célèbres mises sur liste noire en vertu des directives des médias sociaux, et les récidivistes voient même leurs comptes temporairement suspendus », a écrit l’Office du tourisme de Vienne dans un communiqué de presse. « C’est pourquoi nous avons décidé de mettre les œuvres d’art « explicites » mondialement connues de la capitale sur OnlyFans. »

« Les principaux canaux de médias sociaux comme Instagram et Facebook ont ​​fermement en ligne de mire la nudité et le contenu » obscène «  », a-t-il ajouté.

Entre autres, le compte OnlyFans mettra en vedette les artistes Egon Schiele, un peintre expressionniste autrichien, et Koloman Moser, un graphiste du XXe siècle. Sur les autres comptes de médias sociaux de l’Office du tourisme de Vienne, il a taquiné les œuvres d’art dites « notées X », y compris dans un Vidéo Youtube montrant une image suggestive d’une statue avec le texte : « Vous voulez voir Vénus — et son monticule de Vénus ?

Ce n’est pas la première fois que le monde des beaux-arts se heurte à des règles de plus en plus strictes sur les représentations de nudité sur les plateformes de médias sociaux. En 2018, l’Office flamand du tourisme moqué Facebook pour avoir continuellement censuré les nus du peintre baroque Peter Paul Rubens. Et, la même année, un tribunal français a jugé que Facebook a eu tort de censurer « L’Origine du monde » de Gustave Courbet.

Alors que les plateformes de médias sociaux interdisent depuis longtemps le contenu sexuel et l’art mettant en scène de la nudité, même OnlyFans, une plateforme connue pour le contenu pour adultes, a envisagé d’en interdire certaines formes. En août, OnlyFans a annoncé qu’il interdire « contenu sexuellement explicite ». Ce renversé sa décision après un contrecoup des créateurs de contenu pour adultes qui ont enrichi l’entreprise, mais certains créateurs ont déclaré que le le mal est déjà fait.

Tant dans le cas de l’Office flamand du tourisme que de son homologue viennois, il y a un sentiment d’étonnement que des œuvres d’art qui ont repoussé les limites il y a plus de cent ans soient désormais censurées sur les plateformes de médias sociaux comme Facebook et Instagram.

« Une partie de ce qui rend cela problématique est qu’il n’y a pas de directives claires sur ces plates-formes, ni de rime ou de raison, en ce qui concerne la nudité considérée comme » offensante « et la nudité qui ne l’est pas », a déclaré Hartlauer à Motherboard lors d’un appel téléphonique. « Nous avons fait censurer des œuvres d’art vieilles de 3 000 ans. Il y a clairement quelque chose qui ne va pas ici.

Laisser un commentaire